7 oct. 2006

Bio : écolo ou perso ?

Savoureux : lire l'article de Laure Noualhat de Libération sur le Guide des Cosmétique Bios. L'auteur pose une question de fond qui, sous couvert de l'humour, est une vraie question : bio et complexité des gammes de soin font-ils bon ménage ? Peut-on prôner le naturel et avoir une multitude de produits de soin ("Crèmes de nuit, de jour, de contour des yeux, des lèvres, huiles de soin, masques de visage, gommages, laits corporels, amincissants, soins du décolleté, des mains, des pieds et des jambes, antivergetures, antirides, antiboutons... ") ?

On peut imaginer qu'il y a deux types de consommatrices : d'un côté, les "bios de la première heure" qui trouveront dans ce choix pléthorique un grand écart idéologique mal venu, et de l'autre, celles qui veulent simplement se faire du bien sans modifier fondamentalement leur consommation, et se contenteront d'un arbitrage entre marques bios et marques non-bios.

Bio écolo ou bio perso ?

Personnellement j'ai tendance à croire que, tôt ou tard, toutes les marques vont devoir faire des concessions au bio, au minimum en étant plus zélée dans l'élimination de certains composants. Dans la cosmétique haut de gamme, notamment, les femmes ont un tel souci d'innocuité qu'elles exigeront des marques qu'elles fassent cet effort.

Mais ce "reflexe bio" pourrait bien être plus égoïstes : elles voudront des formules bio, sans risque pour leur santé, en revanche elles accepteront un packaging esthétique mais non respectueux de l'environnement. Il ne s'agira pas d'un "bio écolo", mais d'un "bio perso".

Qu'en pensez-vous ?

5 commentaires:

Mlle bio a dit…

Voilà une bien belle question que je me pose fréquemment ... selon moi, bio écolo et bio perso sont intimement liés. Depuis quand la cosmétique bio connaît un tel essor ? Surtout depuis que les femmes ont pris conscience des risques associés à des ingrédients controversés tels que les parabens. Peut-on reprocher à une femme de faire le choix du bio pour des raisons personnelles à l'origine ? Au moins, une prise de conscience s'effectue. Et c'est le début d'un cheminement. Plus on mûrit dans son raisonnement d'écolo, plus on peut arriver à la conclusion que nous n'avons pas besoin de tous ces produits. Et c'est vrai dans tous nos domaines de consommation. Mais, nous sommes au quotidien face à nos paradoxes : concilier le plaisir individuel aux préoccupations environnementales, les contraintes temps du quotidien (aller vite, tout gérer...) et faire tout et mieux soi-même ... Je suis de celles qui pensent que, tant qu'à consommer, autant que le bio soit le standard du marché. Et pour ce faire, nous devons proposer aux femmes les produits qu'elles désirent. Faire tomber le vieux mythe de la cosmétique bio aux rondelles de concombre sur les yeux. Leur proposer de jolis textures, aux parfums modernes et packs esthétiques. C'est comme ça que les femmes viendront et resteront fidèle à la cosmétique bio.
En terme de pack écolos encore très peu de choses existent. J'avais fait une recherche pour comprendre les alternatives des marques. Et pour l'instant, c'est très pauvre. Oui, bien sûr, ils sont tous recyclables et respectueux. Mais pas tels qu'on les voudrait... c'est à dire à partir de matière recyclée !! Bon puisque tu soulèves la question, je ferai mon billet de ce soir sur le sujet.... à suivre donc sur mon blog.

cosmeo a dit…

Merci pour ton commentaire, et pour ceux qui veulent lire la suite, voici le lien :

http://blog.mademoisellebio.com/index/2006/10/09/16-nos-packs-de-cosmetique-bio-sont-ils-vraiment-ecolos

Anonyme a dit…

Qui est tu ? un consultant ? un passionné de beauté ? les 2 à la fois ?
Je viens de voir ton blog et l'ai référencé sur le mien (alternativescosmeto)

cosmeo a dit…

Je travaille dans l'équipe marketing d'une grande marque de l'univers parfum et cosmétique. Mes fonctions actuelles ne m'amènent pas à avoir très souvent une reflexion aussi globale sur le marché, alors que cette liberté m'est offerte par le blog. D'où le Cosmeo blog !

Anonyme a dit…

bah moi je trouve vraiment que tout ce qui est BIO n'est pas forcément BON
On nous gave de commentaires tous plus faux les uns que les autres
Natacha