6 janv. 2009

Ce qui marche malgré la crise, selon Enjeu-Les Echos

Bonne année !

Pour bien démarrer, Enjeux-Les échos consacre dans son dernier numéro un dossier à "ce qui marche malgré la crise". Certaines activités concernent (ouf !) de près ou de loin la beauté :
- les sites de vente privée, type vente-privée.com, et dieu sait si ces derniers temps même des marques majeures de la cosmétique et du parfum se sont montrées actives sur ces sites pour destocker rapidement et relativement discrètement, comme je l'ai évoqué ici (le luxe discounte en douce). Voilà qui offrira des débouchés tandis que les circuits traditionnels s'enfoncent dans la morosité;
- les équipements spa à domicile, type balnéothérapie, qui se développe au rythme de +30% par an, soulignant que la demande de bien-être reste toujours pregnant;
- et ô surprise, la cosmétique bio, avec l'exemple de Weleda et ses 15% de croissance annuels dans un marché global presque stagnant. D'une manière générale, la beauté bio et naturelle ne représente que 3% du marché mais croit de 30 à 40% par an.

Et selon vous, le bio va-t-il disparaître, perdurer, voire dominer la cosmétique ? Répondez au sondage dans la colonne de droite !

2 commentaires:

cathy a dit…

bonsoir, en tant que maquilleuse professionnelle, je tenais à souligner que je suis très impatiente de trouver un choix de palettes, de fonds de teint bio & pro! Malheureusement, les marques comme logona, haushka, couleur caramel... ont un choix très restreint de nuances & textures et conviennent peut-être au grand public mais pas aux pros! quels sont les avancées en maquillage bio + pro?

PsyKo a dit…

Je suis très étonné que cette année quasiment aucune grosse sortie de parfum pour la saint valentin : seul cacharel (qui n'est pas vraiment le top...) sort des fragrances. Est-ce le fait de la crise, ou est-ce normal? Visuellement également, peu de nouveauté.
Quant aux parfums bio, j'ai vu une sortie, malheureusement très peu relié par les médias.