6 oct. 2007

Sarah Jessica Parker : un parfum de star plutôt malin

La première fois que j'ai vu que Coty avait signé avec l'actrice Sarah Jessica Parker pour une ligne de parfums, je confesse que je n'aurais pas parié un kopeck sur la capacité de cette marque à développer un univers suffisamment original et fédérateur, et éviter l'écueil du "énième parfum de star", vite vu et vite oublié. D'autant que, en comparaison des Jennifer Lopez et Celine Dior, la renommée de l'actrice était somme toute limitée aux fans de la série qui l'a fait connaître, Sex and the City.

Comme on me l'a fait remarqué, toute l'intelligence de la stratégie marketing est justement d'avoir mis à profit en premier lieu le charme de Carrie Bradshaw, le personnage incarné par Sarah Jessica Parker dans Sex and the City, plutôt que la personnalité de l'actrice elle-même. Ce n'est pas la star qui est mise en scène, mais son personnage le plus marquant.
Le premier parfum, Lovely (2005), s'appuie sur la fraîcheur spontanée de l'héroïne, et bien sûr sa facette "icône fashion new yorkaise". Le second, Covet (2007), s'inscrit davantage dans l'humour décalé de la série, et on y retrouve son héroïne impulsive et maladroite dans un Paris de carte postale rappelant le dernier épisode de la série. On imagine naturellement une suite assez sexy à ces deux premiers parfums, pour exploiter les côtés plus sulfureux de la série préférée des jeunes trentenaires trendy.

La stratégie est maline, et efficace : Lovely est l'un des tous derniers parfums de star réellement très bien situé dans les classements US des magasins haut de gamme deux ans après son lancement.

Le film publicitaire de Lovely, très classique :


Et voici le film publicitaire de Covet, plus dense, signé Jean-Paul Goude :

1 commentaire:

nicole a dit…

COMBIENS D4EXP2RIENCES SUR LES ANIMAUX !!!!MOI J4EMPLOIS DES PRODUIS DE LUX NON TEST2s SUR ANIMAUX ;JE NE NE SAURAI PLUS ME REGARDER DANS UN MIROIRE EN PENSENT A SES PAUVREs BèTES QUI SOUFFREs TERIBLEMENTSPOUR LE PLAISIR DE CERTAINE FARFELUES