20 juin 2008

Emma Watson, égérie de Chanel ?

La rumeur enfle, reprise par les tabloïds anglais, en attendant une confirmation ou un démenti officielle de la rue Cambon : Chanel aurait choisi Emma Watson, alias Hermione dans la série des Harry Potter, pour succéder à Keira Keightley comme égérie de Coco Mademoiselle. Je lis sur son blog que Johanna n'est pas très enthousiaste sur ce choix :"Je la trouve vraiment sans saveur... Chacun y trouve son compte : la marque touche un public plus jeune (mais va peut-être perdre le reste), et la jolie se prend pour une princesse". Le blog Tendances de mode n'est pas plus positif sur ce choix, "Chanel deviendrait-il ouvertement commercial ? Car si la marque choisit Mlle Watson, elle aura sûrement du mal à justifier son choix… [...] On a du mal à être convaincue… peut-être dans 3-4 ans, lorsqu’elle aura défrayé la chronique, joué des héroïnes diverses et variés et réussi à nous faire oublier Harry Potter, oui peut-être… mais pas tout de suite ! Qu’on lui laisse le temps de prendre du relief et de nous inspirer autre chose que de l’agacement...".

Ce choix appellerait effectivement deux questions : pourquoi une maison habituée à inscrire ses initiatives dans la durée change si rapidement d'égérie ? Et pourquoi une comédienne si jeune, alors que Coco Mademoiselle est son parfum 'jeune femme' situé entre le très girly Chance et le plus mature Chanel n°5 ? Enfin, pourquoi une comédienne en devenir, qui n'a pas encore mérité ses galons de star ?

Si ce choix se confirme, il me parait répondre à la fois à une tradition Chanel et à une actualité Chanel.
La tradition d'abord : si Chanel a pris avec Nicole Kidman le parti d'une méga-star mondiale, dans le passé la maison n'a pas hésité à varier les plaisirs, choisissant tour à tour des femmes certes talentueuses mais pas nécessairement incroyablement célèbres internationalement, et l'un de ses castings les plus contestés à l'époque reste Vanessa Paradis, tout jeune oiseau de paradis dans la pub Coco. Un véritable pari alors qu'elle était surtout une ado star encore décriée.
On sait aussi qu'Audrey Tautou va prochainement prendre la suite de Nicole Kidman pour incarner Chanel N°5. Comment justifier que deux parfums aux cibles d'âge distinctes comme N°5 et Coco Mademoiselle puisse avoir deux égéries d'âge similaire ? Keira et Audrey apparaissent sensiblement du même âge. Le rajeunissement de Coco Mademoiselle apparait utile pour expliciter cette différence.

Attendons maintenant confirmation de ce casting finalement pas si étonnant... sans oublier qu'il y a encore quelques semaines, la même rumeur mettait en lumière la jeune chanteuse Lily Allen. A qui le tour ?

Source photo : ici

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je réagis juste par rapport à votre remarque ci-dessus.

Chanel 5 ne sera pas le seul parfum à se vanter d’une égérie dont l’âge n’est pas en adéquation avec la cible. L’idée n’est pas d’attirer la cible par la réalité, mais par le rêve, par la nostalgie, par la ‘perfection’ et par l’attrait de la jeunesse.

Un exemple très parlant serait pour moi le cas d’Anaïs Anaïs de Cacharel. Parfum de jeune fille par excellence quand il a été lancé, cette jeune fille a un peu vieilli depuis. Pour moi, la marque a quelque peu peiné à attirer la jeune fille d’aujourd’hui, ce qui fait une clientèle plutôt âgée. La consommatrice d’un certain âge qui achète Anaïs Anaïs aujourd’hui l’achète soit pour sa fille / petite-fille (je ne suis pas sûr que le cadeau soit apprécié en revanche), soit pour elle-même, en souvenir de son enfance. Prenez tout l’historique de la pub Anaïs Anaïs, il s’agit toujours d’égéries jeunes / presque adolescentes (y compris le dernier visuel, pas encore très répandu en France j’ai l’impression, mais que j’avais repéré en Espagne…2 jeunes filles rousses). Les égéries sont clairement beaucoup plus jeunes que les clientes...

Autres exemples : les anciennes pubs de Paris (la fille nue avec ses deux adulateurs) ; L’Air du Temps ; Shalimar…

Pour répondre donc à votre question : pour moi, la justification se trouve dans l’attrait de la jeunesse tout simplement. Dans des sociétés comme les nôtres, l’âge et le vieillissement ne sont (malheureusement ?) pas des idéaux. La cliente numéro 5 a plus envie de ressembler à une jeune femme connue (ou pas, mais du moins en cohérence avec les valeurs de la marque) qu’à quelqu’un de son âge.

Cosmeo a dit…

Je ne remets pas en cause le fait qu'une image ne reflète pas l'âge de la cible, je disais simplement dans la note que, pour deux parfums (N°5 et Coco Mademoiselle) aux cibles d'âge différentes, il parait logique que les égéries aient un écart d'âge sensible. Je souscris en tout cas à votre analyse.

Meri a dit…

Waou, chouette ! Je pense que ça serait un très bon choix, et hop table rase des égéries rasoir du genre Kate Moss & co que l'on voit tout partout ! Du renouveau ! Et puis, la volonté de changements de la marque peut aussi s'inscrire dans une strategie du "je ne me repose pas sur mes lauriers, je me réinvente ..." surtout que là, Emma est devient vraiment sublime.

Anne-Marie a dit…

Merci pour cet article très intéressant (comme toujours)!

Si ce choix est confirmé par Chanel, cela ne m'étonnera pas.
En effet, le dernier parfum Chloé a, parmi ses 3 égéries, la jeune actrice Clémence Poésy, qui joue le rôle de Fleur Delacour dans un des films de la saga Harry Potter...